Rechercher

Pourquoi c'est si important de faire la différence entre le besoin et l’envie



Pour être certain que l’objectif que vous vous fixez et pour lequel vous allez établir un plan d’action soit la plus proche version de votre réussite, vous devez réfléchir sur les deux parties ci-dessous.

Nous confondons souvent le besoin et l’envie, nous avons besoin de checker avec nous même est-ce que l’objectif que je me fixe est inspiré par l’envie ou corresponds-il à un vrai besoin ?

Qu’est l’envie ?

L’envie est d’abord un désir éphémère.

Jacques Salomé nous dit que « l’envie est fréquente chez les personnes qui souhaitent que la réalité s’ajuste à leurs désirs ».

Exemple :

Lorsqu’on dit, «J’ai vraiment envie de changer de travail, vraiment là je n’en peux plus !», il s’agit d’une sorte de monologue intérieur qui se suffit à lui-même. Cela permet de garder une «situation» en l’état encore quelque temps (cela peut-être quelques mois, quelques années selon les cas) ; mais

en tout cas cette expression de « l’envie » permet simplement de gagner du temps !

Il y a chez la personne qui émet une envie, un besoin de réajuster la réalité à ses désirs.

Pourquoi est-ce très important ??

Parce qu’à partir du moment où une personne dit «j’ai envie de...», on devrait répondre: «d’accord, tu as envie de… mais quand ?

Comment ?

quelle volonté vas-tu faire les choses ??».

Or, l’envie ne détermine pas ces éléments.

L’envie est un pur désir qui masque l’affrontement de la réalité.

Elle peut se traduire par un passage à l’acte (ex. J’ai envie de me faire plaisir aujourd’hui, j’ai envie de m’acheter une paire de chaussures).

Donc lorsque vous avez ce genre de phrase-expression de désir, surtout ne vous arrêtez pas à cela, ne bâtissez jamais un plan d’action sur une envie, car l’envie est éphémère, elle exprime un désir immédiat mais en rien elle n’exprime une envie de changement, ni l’expression d’une volonté, elle exprime simplement une façon de masquer la réalité, elle masque souvent une volonté que l’on n’arrive pas à déterminer, elle permet juste de gagner du temps.

Allez chercher derrière l’envie….mais quoi ?

L’envie c’est sympathique, c’est positif.

Que veut dire le besoin alors ?

1. Un besoin est une exigence, soit de la nature, soit de la vie sociale.

C'est-à-dire que le « besoin » est une nécessité.

C’est très important.

A partir du moment où le besoin est une exigence et une nécessité, vous ne pouvez pas faire l’impasse sur les besoins.

Alors pour répondre à vos besoins, vous devez admettre que vous en avez.

2. Une chose toute aussi importante pour répondre à nos besoins, c’est de tout faire pour les réaliser, les combler !

Il faut que l’on soit conscient, il faut admettre que l’on a des besoins et tout mettre en œuvre pour les réaliser.

Il y a deux obstacles à la réalisation des besoins :

  1. La non-conscience de ses besoins

  2. Ne pas croire que l’on peut réaliser ses besoins

Abraham Maslow, est un psychologue qui a défini une hiérarchisation des besoins.

1) Les besoins physiologiques

Ils forment la base de la pyramide et correspondent aux besoins nécessaires pour la

survie de l’espèce. Concrètement = respirer, boire, se nourrir, mais aussi se protéger

contre les intempéries (froid, orage…) en se logeant et se reproduire.

2) Le besoin de sécurité

Il s’agit tout simplement de la protection contre les dangers nous entourant

(physiquement et moralement), c’est donc un besoin dont l’objectif est de conserver

un existant ou un acquis. A ce stade, la personne n’est pas encore reconnue comme

individu de la part de ses proches.

Ils sont différents selon les époques. A l’heure actuelle, ce sera la sécurité de l’emploi,

des revenus, physique (agressions, délinquance…) ainsi que la stabilité de la famille…

3) Le besoin d’appartenance

Ce besoin dévoile l’élévation sociale de l’individu qui ressent le besoin d’être intégré

dans les groupes au sein desquels il évolue (famille, travail…). Au travers du regard des

autres (aussi bien par la crainte que par l’amour), il recherche une reconnaissance de

sa propre existence.

L’individu va se marier, intégrer un club… le tout premier groupe d’appartenance étant

la famille.

4) Le besoin d’estime

C’est un prolongement du besoin précédent. Il s’agit du besoin de respect de soi-même et de confiance.

  • souhait d’une reconnaissance,

  • d’un statut,

  • d’une réputation… de la part d’autrui.

Cette évaluation de l’estime peut être faite en fonction des gratifications reçues.

  • envie de sa propre reconnaissance comprenant son indépendance,

  • sa liberté.

5) Le besoin d’auto accomplissement

C’est le sommet des aspirations humaines. Le but est d’atteindre un épanouissement en

laissant de côté la condition purement matérielle. Il est considéré comme l’antagoniste

des besoins physiologiques.

A ce stade, l’individu ressent le besoin de maîtriser et pas nécessairement d’aboutir. Il

souhaite mettre en valeur son potentiel personnel dans tous les domaines de la vie. Il

aura une forme différente d’un individu à un autre : pour les uns, ce sera apprendre

toujours plus, développer ses compétences… pour les autres, ce sera créer, inventer… ou

encore la création d’une vie intérieure.

En fait, c’est tout simplement le but que chacun de nous donne à sa vie.

Nous ne pouvons pas atteindre un niveau, si nous n’avons pas préalablement atteint ou

comblé les niveaux inférieurs .

Prenons le cas d’une personne qui vous dit «et bien moi, dans mon travail, j’ai besoin de m’accomplir.»

Demandons «parfait et que peux-tu faire pour t’accomplir ?», etc.

On apprends que cette personne risque de perdre son emploi.

Le désir du moment « l’accomplissement de soi », ne colle pas avec son besoin qui

n’est pas comblé car son besoin de sécurité n’est pas satisfait.

au moment où vous faites le coaching, c’est le besoin de sécurité en l’occurrence !

Cet exemple est très parlant, en entreprise vous le retrouverez souvent. La personne nie ses besoins,

involontairement parfois.

Pour arriver à masquer les besoins qu’elle n’arrive pas à combler, elle va essayer d’aller plus haut.

Processus de résolution des besoins en 6 étapes

Etape 1

Reconnaitre que ça vaut le coup de se pencher sur ses besoins

Etape 2

Identifier les besoins qui ne sont pas ou mal satisfaits.

Questions clés:

  • de quoi as-tu besoin ?

  • Imagine que tu as une quantité illimitée de choix, quelle différence cela feraitil dans ta vie ?

Etape 3

Pour chaque besoin, en définir l’origine.

Une fois le besoin nommé, réfléchir à :

  1. Comment cela se fait-il que ce soit important pour toi ?

  2. Comment se fait-il que tu ne satisfasse pas ce besoin ?

  3. A quoi cela est-il dû ?

Etape 4 (très importante)

La question est : « en quoi ce besoin insatisfait est-il positif pour toi ? ».

On pense trop souvent au côté négatif.

Une souffrance peut permettre de développer une ressource :

« Quelle ressource cela a t-il permet de développer ? ».

Etape 5

Identifier les actions à mettre en place pour satisfaire le besoin.

Etape 6

Mettre le système en automatique. Il s’agit de reprendre les ressources internes mises à jour dans l’étape précédente, pour pouvoir les ancrer et les retrouver instantanément, lorsque ce besoin réapparaitra.

RAPPEL !

La valeur est en nous, le besoin vient de l’extérieur et nous l’amenons à nous. Autrement dit le besoin est quelque chose que nous prenons, « j’ai besoin de ça, je vais aller le prendre, le chercher », la valeur est quelque chose qui est en nous et que nous honorons, c'est-àdire que nous l’exportons à l’extérieur !! On est vraiment dans un processus inverse. Le besoin est important, la valeur est fondamentale et lorsque vous allez poser cette question :« Est-ce que c’est important pour toi ? », vous devrez comprendre, selon la réponse, si c’est une valeur ou un besoin !

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout