PLUS DE 50 ANS ET ENVIE DE CHANGER


Comment Covid a modifié les vocations professionnelles.

Le #challenge économique que le Coronvirus a provoqué couplé avec les challenges de confiment, de perte de lien social, de sens comment à se manifester parmi ceux qui soit ont le luxe de faire un choix soit ils sont obligés de faire des changements dans leur vie.

Comment on fait quaon on se trouve dans ce tranche d’âge que certains secteurs répugnent ? Se #reconvertir après 50 ans relève parfois plus d’un plan de survie forcé que d’un choix de vie assumé. Car à cet âge, si on est plutôt moins au chômage que la moyenne (6,5% pour les 50-60 ans contre 9% au global), quand on y tombe, on a plus de mal à s’en relever (64% des plus de 50 ans pointent depuis plus d’un an contre 45% des chômeurs au global). En France, les seniors -qui peuvent être estampillés ainsi dès 45 ans- n’ont pas la cote sur le marché du travail.

Quels sont vos options à 50 ans ?


Petites et moyennes entreprises: l’expérience prime Les PME de l’industrie ou de services ont moins de moyens pour former en interne des débutants, elles sont plus ouvertes aux quinquas expérimentés qui offrent la garantie d’être opérationnels rapidement. L’ouverture aux plus de 50 ans vaut surtout pour des postes nécessitant un savoir-faire particulier ou lorsque la connaissance du secteur est primordiale.

Grande #distribution: des signes d’ouverture Nouvelle tendance en vue: l’ouverture de certaines enseignes (meuble, bricolage, alimentaire …) aux plus de 50 ans pour des postes en magasin ou en réception d’appels afin que leur personnel soit à l’image de leur clientèle. Pour les clients senior, pouvoir s’adresser à des vendeurs de la même génération serait rassurant. Industrie de pointe: pour #commerciaux bien rodés Crise ou pas, les entreprises ont besoin de profils chevronnés dans certains secteurs de pointe (mécanique, santé, matériel médical, construction) où une forte expertise est requise.

#Conseil et #coaching: la route de l’#indépendance Après 50 ans, la tentation est grande de se lancer en #indépendant dans le #coaching, la formation ou le conseil. L’idée est de s’appuyer sur son expérience acquise afin de délivrer une expertise, principalement auprès d’entreprises. Attention, pour réussir, vous devrez: - avoir dès le #départ un réseau relationnel fourni pour trouver ses premiers clients; - savoir vendre ses compétences. Même si en ce moment cela vous paraît difficile c’est possible et souvent la situation de crise mal vécue peut nous conduire à plus de clarté et de motivation. Quel que soit le challenge, le travail insatisfaisant peut vous mener au burn out ou dépression. Alors vous pouvez #décider aujourd’hui : est-ce la fin ? Ou le commencement ?

4 vues0 commentaire