top of page

notre obsession avec la confiance en soi

Les études qui ont été menées aux USA pendant des décennies sur les personnes qui sont devenus millionnaires en partant de rien confirment ce que nous pensions déjà.

Ils ont tous les points en commun, mais celui qui a déterminé leur réussite est la confiance en soi.

Ils été toujours convaincu en dépit de circonstances qu’ils allaient réussir.

Les gens qui ne réussissent pas mettent la faute sur leur maque de confiance en soi, encore un moyen de se déresponsabiliser.

Parlons en.

Tu sais qui ne doute pas de soi ? Les gens qui ont un trouble de la personnalité narcissique. Tu ne veux pas ça, hein ?

J'ai parfois des doutes sur moi-même. Pendant longtemps, je détestais l'admettre aux gens.

Maintenant ça ne me dérange plus. Tout le monde a des doutes sur soi.


Le doute sur certaines capacités... le doute dans certaines situations... le doute à différents moments de la vie... Cela fait partie de l'être humain.


Qu'en est-il de toutes les personnes qui semblent n'avoir aucun doute sur elles-mêmes ?


Ils en ont aussi, mais ils trouvent le moyen de le dépasser.


Il y a de fortes chances qu'ils aient une peur bleue, mais ils font un bon travail pour ne pas le montrer.


C'est pourquoi notre obsession de la confiance en soi est si stupide.

Nous sommes amenés à croire que nous devrions être confiants tout le temps.


Nous sommes censés nous efforcer de l'être et l'admirer.


Si vous n'avez pas confiance en vous, vous vous sentez encore plus mal dans votre peau, et le cycle tourne en rond.


Nous avons des doutes, alors nous n'essayons pas. Nous n'essayons pas, donc nous ne progressons pas. Nous nous sentons laissés pour compte. Le doute s'installe et nous nous sentons paralysés.


"L'inaction engendre le doute et la peur. L'action engendre la confiance et le courage. Si vous voulez vaincre la peur, ne restez pas assis chez vous à y réfléchir. Sortez et activez-vous." - Dale Carnegie


Parfois, je suis certain et confiant au-delà de tout doute, et d'autres fois, je me tourmente pour ce qui semblerait, pour d'autres personnes, une tâche ou une décision relativement simple.

Aujourd'hui, au lieu d'hésiter sur une réponse simple (oui ou non) à donner à quelqu'un, j'ai pris quelques minutes pour réfléchir à la façon dont je surmonte le doute.


Tout d'abord, je reconnais si j'ai juste une journée "basse".

J'ai peut-être reçu une nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas. Peut-être que j'ai travaillé dur sur quelque chose et que cela n'a pas été bien reçu. Peut-être que mon ego a été mis à mal pour quelque chose de stupide.


Un jour de déprime entraîne un sentiment de doute sur soi. Le doute semble réel, mais il ne l'est pas.

C'est un sentiment temporaire pour une situation temporaire. Et c'est toujours gonflé hors de proportion.


Une distorsion dans ma façon de penser fausse ma vision de la situation.


Des distorsions comme celles-ci :


Si je prends du recul et que je regarde la situation d'un point de vue neutre, je peux la voir différemment.


Si j'ai besoin de me sentir funky pendant un court moment, je m'autorise à le faire. Je sais que cela ne durera pas longtemps.


Je n'essaie pas de résoudre les questions les plus difficiles de la vie lors d'un jour de déprime.


Si je dois prendre une grande décision qui aura un impact sur ma vie, je le fais un jour où je me sens calme et enraciné, pas un jour où je me sens frustré ou vaincu.


La voix du doute n'est en fait qu'une partie des nombreuses parties qui composent mon identité.

Pensez-y, vous êtes-vous déjà senti effrayé et excité en même temps ? Peut-être avant un grand voyage ? Ou avant de présenter une idée géniale ? Ou avant de monter sur des montagnes russes ?


Ce sont deux "parties" de vous qui ressentent des émotions différentes au même moment.


Le doute n'est qu'une partie de toutes les nombreuses parties qui se trouvent à l'intérieur de chacun de nous.


Enfin, je sépare mon aptitude à une compétence de ma valeur en tant que personne.

Il est facile de confondre les deux. Surtout pour nous, les sur-performants de type A.


Il y a beaucoup de choses pour lesquelles je suis vraiment doué, et beaucoup de choses pour lesquelles je suis vraiment nul.


On ne va pas être des superstars dans tous les domaines. On a tous raté des choses dans notre passé.


Malgré cela, pouvez-vous aimer et croire en la personne que vous êtes aujourd'hui ?



Examinez de près vos sentiments de doute. Doutez-vous d'une compétence ou de votre valeur ?


Les compétences peuvent être apprises, pratiquées et renforcées.


Si vous vous battez vraiment avec votre valeur personnelle, je vous le dis ici et maintenant, vous êtes suffisamment bon.


"Vous êtes plus grand que vos doutes. Rappelez-vous cela chaque jour." - Caroline Ghosn


Si vous avez été tourmenté par le doute de soi, je veux que vous sachiez que ce n'est pas grave. Tout le monde doute de soi !




0 vue0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page