Quelques idées sur le travail du changement


Les transitions, la rupture nous ramène au principe de vie que le coach accompagne souvent

La théorie de cycles de changement selon Tim et Kris Hallbom mentionne :

création, croissance, maturite, turbulance, chaos, lâcher prise, méditation

Par ailleurs on peut parler de

  • changement type 1 evolution ou homéostasie; pas de remise en cause du sytème global

  • changement type 2 métomorphose le fondement est touché comme dans les transformations de la rupture

La chose la plus constante dans la vie est le changement.

Nous avons tous vécu un changement de type 2 comme sortir de l'adolescence ou la crise du milieu de vie.

Les déclencheurs :

  • soit événement extérieur exogène comme la mort, la naissance, le déménagement

  • soit facteur ondogène ou prise de conscience interne (je suis, je ne suis pas le)

L’outil le plus utilsé est la roue de Hudson

Quand on arrive pas à accepter le changement on finit par lâcher prise et finalement le changement de type 2 se produit.

Dans la roue on peut parler de changement cycle long ou cycle court ;

Quand on parle de la rupture c'est bref, c'est fait, on est là, on accueille les émotions, on est parent nourricier mais on doit aussi rester parent normatif et imposer le cadre.

Quand on est dans le deuil, le reconnaître c'est facile, ensuite on passe par le déni qu’on finit par accepter.

Etant coach il ne faut pas se noyer dans les émotions de la personne accompagnée à ce stade là.

La problèmatique à ce stade là, les personnes pensent qu'un remplacement rapide comme un nouveau boulot, une nouvelle compagne c'est ce qu’il leur faut. Ca ne marche pas il faut impérativement passer par l’acceptation du deuil.

Certaines personnes qui refusent de faire le deuil, elles pensent qu'elles vont se trahir ou trahir la personne ou le projet en cause si elles acceptent de passer à autre chose

Ensuite on entame la phase bilan et parfois on ne sait pas quel type de changement on va faire.

A ce stade là on va se heurter au problème de la connaissance de soi.

Dans le changement de type 1, la personne super enthousiaste pensera à ce job-là etc. Le coach fait son accompagnement en adulte pour analyser,il y aura toujours du parent nourricier et on commence à inviter son enfant pour commencer à jouer et et prendre du plaisir.

La période de la maturation est difficle à accompagner et souvent elle ressemble à la dépression,

on angi en parent nourricier on croit dans l'autre, et un peu de parent normatif pour sa sécurité financière ou physique. On invite à prendre soi de soir, faire du yoga, l’énergie positive, reconnecter avec ses proches et s'assurer de continer à créer des ressources financières.

Quand la personne sort de la maturation et accepte le changemet type 2 elle va être surexcitée style je peux tout faire là on l’aide à faire le projet. On peut la diriger vers les spécialistes mais on reste en position de sponsor et mentor et on apprend au coaché de devenir son propre coach, de fêter les réussites et faire son propre feedback.



4 vues0 commentaire