Comment utiliser le concept de l’hérisson de Jim Collins dans vos coachings

Une stratégie simple pour atteindre la performance.

Jim Collins s’est inspiré d’une une vieille parabole grecque appelée Le renard et le hérisson selon laquellele renard est une créature astucieuse qui est capable d’imaginer des stratégies complexes pour attaquer constamment le hérisson.

Quant à lui, le hérisson ne connaît qu’une seule technique, mais il la maîtrise parfaitement. Il se roule en boule, dresse ses épines et, de cette manière, met hors d’état de nuire le renard. Et le hérisson gagne toujours.

Isaiah Berlin est un philosophe anglais d’origine russe qui est parti de cette parabole pour diviser les êtres humains en deux grands groupes : les renards et les hérissons.

Les renards voient le monde complexe, nécessitant la poursuite de plusieurs objectifs en même temps. Ils ont tendance à s’éparpiller et éprouvent une certaine difficulté à avoir une vision d’ensemble.

Les hérissons tentent de voir l’essentiel et ignorent le reste.

Ils simplifient au maximum le monde et s’efforcent de réduire les défis et les problèmes à des idées simples et à un concept unique qui leur servira de guide.

Appliqué à l'entreprise, cela signifie : focus.Se concentrer sur ce qu'on sait faire et le faire très bien , mieux que les autres.

Jim Collins a étudié ce qui caractérisait véritablement les entreprises performantes. Et il a constaté un paradoxe intéressant.

Les entreprises les plus performantes ont bâti leur succès sur un concept extrêmement simple, mais qu’elles maîtrisent parfaitement.

Ces entreprises se comportent comme le hérisson : face à la complexité du monde, elles développent un concept le plus simple possible, elles en exploitent tout le potentiel et l’utilisent comme guide pour prendre leurs décisions stratégiques.

Dans son livre Collins analyse le succès de 11 entreprises choisies pour leur performances et ses conclusions sont étonnantes : pas de stratégies flamboyantes, pas de leader charismatique et visionnaire, pas de communication démesurée, profil plutôt humble. Mais surtout un concept du hérisson clairement défini et pas de diversification en dehors du cercle, pas de pari fou s'il ne vient pas nourrir le concept, un vrai focus pour rester excellent dans son art. Comme le hérisson, répéter les mêmes gestes de l'excellence sans s'éparpiller.

Le concept du hérisson doit répondre à 3 questions essentielles :

1. Où êtes-vous les meilleurs? Analysez vos compétences-clés ou vous devez être les meilleurs dans l’orientation que vous avez choisie. Où est votre légitimité pour vos clients et prospects ?

2. Est-ce que vous allez faire de l’argent? Analyser les besoins du marché, demandez à vos clients et prospects. La dimension économique du concept est capitale. Vous devez vous assurer que les clients sont prêts à payer pour ce que vous offrez. Quelles sont les activités où vous gagnez le plus ? (des bonnes marges qui vous assurent la rentabilité de l'entreprise). C'est le moteur économique qui fait tourner la boîte.

3. Est-ce que les employés vont embarquer dans le projet? La notion de la passion est indispensable, il faut que vos employés adhérent et se sentent motivés et embarqués dans cette aventure.

Pour chaque question essentielle, listez tout ce que vous faites dans un cercle. Et gardez uniquement ce qui est à l'intersection des 3 cercles. C'est votre concept du hérisson ! Le reste, abandonnez-le, revendez-le ou laissez-le à vos concurrents.

Soyez excellent et reconnu sur votre concept.

Ce concept s’applique aussi au coaching de reconversion professionnelle ou tout coaching : « quel est mon principal talent ? qu'est-ce qui me passionne ? » Et parmi les métiers dans lesquels vous associez talent et passion, vous choisirez sans doute un des mieux payés.

L'entreprise ultra-performante cultive son concept du hérisson comme l'actif le plus précieux. Elle a appris à renoncer - et cela a été souvent des choix très durs - en stoppant des projets et des produits. Le comité exécutif veille à protéger leur concept du hérisson en se réunissant régulièrement et en refusant par exemple toute diversification qui ne réponde pas favorablement aux 3 questions essentielles.

Cette philosophie est simple mais difficile à maintenir aujourd’hui car nous subissons la pression constante de se renouveler, se diversifier, innover pour marketer. C’est là que la qualité de leader se fait sentir et pèse sur l’avenir de l’entreprise.

10 vues0 commentaire