top of page

#Comment continuer à #travailler lorsque vous ne vous sentez aucune #motivation?

Il est difficile de se motiver et de le rester.


Pourtant, une motivation personnelle efficace est l'une des principales choses qui distinguent les personnes #performants des autres. Alors, comment continuer à aller de l'avant, même lorsque vous n'en avez pas envie ?


Dans une certaine mesure, la motivation est propre à chacun.

Ce qui vous motive peut ne rien faire pour les autres. Et certaines personnes semblent avoir plus de persévérance que d'autres.


#Fixer des objectifs, pas des corvées

De nombreuses recherches ont démontré l'importance de la fixation d'objectifs. Les ambitions abstraites, telles que "faire de son mieux", sont généralement beaucoup moins efficaces que les objectifs concrets, tels que l'acquisition de 10 nouveaux clients par mois ou la réalisation de 10 000 pas par jour. En règle générale, tous les objectifs que vous vous fixez ou que vous acceptez doivent donc être spécifiques.


Les objectifs doivent également, dans la mesure du #possible, susciter une motivation intrinsèque plutôt qu'extrinsèque.


Prenons l'exemple des résolutions du Nouvel An. Les personnes qui, au début du mois de janvier, avaient pris des résolutions plus agréables à tenir - par exemple, suivre un cours de yoga ou ne pas téléphoner le samedi - étaient plus susceptibles de les poursuivre en mars que les personnes qui avaient choisi des objectifs plus importants mais moins agréables.


Bien entendu, si la récompense extérieure est suffisamment importante, nous poursuivrons même les tâches les plus désagréables. La chimiothérapie en est un exemple extrême. Dans un contexte professionnel, de nombreuses personnes restent dans leur emploi pour l'argent, se sentant comme des "esclaves salariés". Mais dans de telles situations, ils font généralement le minimum requis pour atteindre l'objectif.


Trouver des #récompenses efficaces

Dans ce cas, il peut être utile de se créer des motivations externes à court et moyen terme. Vous pouvez vous promettre des vacances si vous terminez un projet ou vous offrir un cadeau si vous perdez du poids. Veillez toutefois à éviter les incitations perverses. Une erreur consiste à se récompenser pour la quantité de tâches accomplies ou pour la rapidité alors que la qualité de la performance vous importe.


Un autre #piège courant consiste à choisir des incitations qui sapent l'objectif que vous avez atteint. Si, pour perdre du poids, une personne au régime se voit récompensée en mangeant des pizzas et des gâteaux, il est probable qu'elle annule une partie de ses efforts et qu'elle reprenne ses mauvaises habitudes. Si la récompense pour avoir excellé au travail une semaine est de se laisser aller la semaine suivante, vous risquez de réduire l'impression positive que vous avez laissée. Les recherches sur ce que les psychologues appellent l'équilibre montrent que la réalisation d'un objectif permet parfois aux gens de céder à la tentation, ce qui les fait reculer.



#Maintenir les progrès

Lorsqu'une personne s'efforce d'atteindre un objectif, elle a généralement un sursaut de motivation au début, puis s'essouffle au milieu, où elle a le plus de chances d'échouer.


Si vous divisez votre objectif en sous-objectifs plus petits (par exemple, des objectifs de vente hebdomadaires plutôt que trimestriels), vous aurez moins de temps pour succomber à cet ennuyeux marasme.

Donner des conseils peut être un moyen encore plus efficace de surmonter les déficits de motivation.


Une deuxième stratégie consiste à changer la façon dont vous considérez les progrès que vous avez accomplis. Lorsque nous avons déjà progressé, l'objectif nous semble à portée de main et nous avons tendance à redoubler d'efforts.


Une autre astuce mentale consiste à se concentrer sur ce que l'on a déjà fait jusqu'à mi-parcours d'une tâche, puis à porter son attention sur ce qu'il reste à faire


Cette tactique peut s'appliquer à des tâches routinières (comme l'envoi de 40 notes de remerciement) ou à des objectifs plus qualitatifs (devenir un pianiste expert). La personne qui rédige les notes peut se motiver en se rappelant le nombre de notes qu'elle a envoyées jusqu'à ce qu'elle en ait envoyé 20 ; elle doit ensuite compter le nombre de notes qu'il lui reste à envoyer. De la même manière, un pianiste débutant doit se concentrer sur toutes les gammes et compétences qu'il a acquises au cours des premières étapes de son développement ; puis, au fur et à mesure qu'il s'améliore, il doit se concentrer sur les défis techniques restants (arpèges, trilles et trémolos, etc.) qu'il doit maîtriser.


Exploiter l'influence des autres

Les êtres humains sont des créatures sociales. Nous regardons constamment autour de nous pour voir ce que font les autres, et leurs actions influencent les nôtres. Le simple fait de s'asseoir à côté d'un employé performant peut augmenter votre rendement.

Mais lorsqu'il s'agit de motivation, cette dynamique est plus complexe.

Lorsque nous voyons un collègue accomplir à toute vitesse une tâche qui nous frustre, nous réagissons de deux manières : Soit nous sommes inspirés et essayons de copier ce comportement, soit nous perdons notre motivation en pensant que nous pourrions laisser la tâche à notre collègue. Cette réaction n'est pas totalement irrationnelle : l'espèce humaine a prospéré grâce à la spécialisation individuelle et en tirant le meilleur parti de ses avantages comparatifs.


Une règle consiste à ne jamais observer passivement des collègues #ambitieux, efficaces et #performants ; le risque est trop grand que cela soit démotivant. Au lieu de cela, discutez avec ces pairs de ce qu'ils essaient d'accomplir.

Écouter ce que vos modèles disent de leurs objectifs peut vous aider à trouver une inspiration supplémentaire.


Il est intéressant de noter que le fait de #

donner des conseils plutôt que de les demander peut être un moyen encore plus efficace de surmonter les déficits de motivation, car cela renforce la confiance en soi et incite donc à l'action.



Une dernière façon d'exploiter l'influence sociale positive consiste à reconnaître que les personnes qui vous motiveront le mieux à accomplir certaines tâches ne sont pas nécessairement celles qui accomplissent bien ces tâches. Il s'agit plutôt de personnes qui partagent avec vous un objectif global : des amis proches, des membres de la famille ou moi-même.

Comments


bottom of page