top of page

Études : les diplômes sont-ils toujours aussi valorisés en France ?

Si vous passez du temps sur Tik tok vous aurez compris les jeunes avec bac plus 5 sont en galère et en colère.

Ils l'ont fait, leurs diplômes en poche pas de travail pour eux, ce n'est pas la réalité qu'on leur aura vendu.

Alors qu'un jeune sur deux estime que ses études ne lui servent à rien dans sa recherche d'emploi, la France reste un des pays où le niveau de diplôme est le plus important. Contrairement aux idées reçues, le pays reste extrêmement structuré autour des études.


Je suis tombée sur un article intéressant au moment de la sortie du Covid.



Y at il des choses qu'on a changé ?

Que vaut vraiment la course aux diplômes ?

Les grandes études sont-elles toujours aussi valorisées en France ?

Il se trouve que nous accordons justement une place considérable aux diplômes, bien plus que dans les autres pays. 


"Un sens aigu de l'élite"

En France, nous ne sommes pas des pragmatiques et nous avons un sens aigu de l'élite. Et depuis plus d'une trentaine d'années, nous avons entrepris une sorte de massification de l'éducation afin de donner au maximum de citoyens la possibilité de faire des études, et donc de trouver un travail derrière. L'objectif était aussi une certaine démocratisation de la connaissance, et de l'accès à l'emploi. Malheureusement ça n'a pas marché. Dès que vous allez vers les études de qualité, la proportion de gens aisés demeurent la même, et les catégories ouvrières, elles, ne progressent pas."

Selon lui, un choix a été opéré, et est désormais ancré dans les mentalités. "À un moment, l'Etat français a mesuré deux risques. Celui d'abord de créer une frustration dans le pays parce que les gens n'arrivent pas à avoir des diplômes et des jobs. Et l'autre, que les gens soient formés mais n'aient pas de jobs. Et cette frustration là a été jugée moins grave", a-t-il encore estimé.


"Les diplômes comme rempart contre la précarité"

À l'heure actuelle en effet, le graal pour les étudiants est en effet d'arriver à Bac+5. Comme l'explique Tom Chevalier, chargé de recherche au CNRS, une course au diplôme a été engagée en France et est toujours d'actualité.


"Statistiquement, vous avez beaucoup moins de chances de ne pas trouver un emploi si vous avez des diplômes élevés. Plus les jeunes vont être diplômés, plus ils vont être protégés du chômage et des emplois de mauvaise qualité" a-t-il jugé, précisant que certaines filières étaient par ailleurs plus à l'abri que d'autres.

Des propos partagés par François Sarfati, professeur en sociologie à l'Université Paris-Saclay. "Même après des années de massification, le diplôme continue d'être un rempart contre la précarité et permet d'accéder plus facilement à l'emploi stable et à un niveau de rémunération supérieur", a-t-il expliqué. 

Selon lui, la France reste en effet un pays extrêmement structuré par le niveau d'études. "On est passionné par les diplômes et les recruteurs cherchent toujours à savoir quels diplômes ont les candidats qu'ils ont en face d'eux au moment du recrutement". 

Comments


bottom of page